Décryptage
 

Véhicules électriques

Relever le défi de la mobilité et du leadership industriel de l’europe par Emilie Magdalinski et Thomas Pellerin-Carlin, chercheurs à l’Institut Jacques Delors : ils analysent la question de la mobilité électrique et comment  articuler les différentes solutions qui vont permettre une transition énergétique réussie.

|   14/05/2019             |   Emilie Magdalinski   |   Thomas Pellerin-Carlin             |   Energie et environnement
Décryptage

Alors que les élections européennes approchent, la question du dérèglement climatique constitue un sujet de préoccupation croissant pour de nombreux Européens. Un quart des émissions de gaz à effet de serre en Europe provient du secteur des transports, alors que pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, l’Europe doit parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050, ce qui implique de réduire les émissions de gaz à effet de serre à un niveau proche de zéro, y compris les émissions liées aux transports. L’Union européenne (UE) a engagé de nombreuses actions pour créer un cadre permettant de rendre la mobilité plus propre, mais elle reste confrontée à de nombreux défis pour mettre en œuvre cette règlementation et parvenir à une transition juste sur le plan social.
Les futurs membres du Parlement européen et de la Commission européenne devront prendre des décisions cruciales pour l’architecture de ce nouveau paysage de la mobilité. Par leur vote du 26 mai, les citoyens européens auront la possibilité de leur envoyer un message clair.
La transition du système de mobilité polluant d’aujourd’hui vers le système propre de demain n’a pas de solution miracle mais doit s’appuyer sur la sobriété énergétique, l’efficacité énergétique et des modes de transport peu polluants qui reposent sur une énergie propre. Les solutions ne seront pas uniquement technologiques. Notre manière de penser la mobilité doit évoluer vers une approche plus soutenable, ce qui passe en premier lieu par une réduction de nos besoins de mobilité. Une approche globale peut s’appuyer sur plusieurs dimensions : l’optimisation de nos besoins de mobilité, le numérique, l’économie du partage et les changements comportementaux.
L’électrification constitue l’une des nouveaux modes de transport émergeant à l’échelle mondiale. Toutefois, de nombreuses questions subsistent sur les émissions de CO2 des véhicules électriques par rapport à celles des véhicules diesel ou essence, les infrastructures de recharge, le coût de la possession et de l’utilisation d’un véhicule électrique, l’impact environnemental de la production des véhicules électriques (notamment de la batterie) et l’influence de cette évolution sur l’industrie automobile européenne et les millions d’emplois qu’elle pourvoit.
Ce décryptage s’attache à répondre à ces questions sur la mobilité électrique et conclut que les véhicules électriques ne pourront pas, seuls, rendre notre mobilité propre, mais ils représentent une part essentielle de la solution.