Policy Paper 148
 

Gouverner l’Etat-providence et au-delà – Des solutions pour un monde complexe et un avenir incertain

Ce Policy paper d’Eeva Hellström et Mikko Kosonen, publié dans le cadre du projet Vision Europe, s’intéresse au défi de la gouvernance des États-providence dans l’UE.

|   02/02/2016             |   Eeva Hellström   |   Mikko Kosonen             |   Travail et affaires sociales
Policy Paper

Alors que l’interdépendance, la volatilité et la complexité augmentent, les États-providence européens sont confrontés à des problèmes sans précédent, de diverses natures, et semblent devenus prisonniers du modèle de gouvernance qui était une réussite à « l’ère industrielle ». Aujourd’hui, ces approches de la gouvernance « à l’ancienne«  ne répondent plus aux besoins des sociétés. Les auteurs, Eeva Hellström et Mikko Kosonen, suggèrent donc des approches alternatives de la gouvernance et donnent des conseils sur les modalités d’adoption de nouvelles solutions.
 
La principale question de ce Policy paper est la suivante : Comment peut-on réformer les méthodes de gouvernance de nos États-providence afin d’améliorer le développement et l’investissement dans un bien-être durable, et être ainsi plus compétitif, sans renier pour autant les valeurs européennes fondamentales ?

Pour répondre à cette question, le Policy paper présente cinq ambitions pour la gouvernance future et propose des recommandations qui en découlent.

La version anglais est disponible sur le site web du think tank SITRA.
Ce Policy paper est publié dans le cadre du projet Vision Europe.

L’Institut Jacques Delors participe au projet pan-européen « Vision Europe », un projet collaboratif regroupant des think tanks et des fondations qui cherche à répondre aux principaux défis de politiques publiques en Europe. À travers des recherches, des publications et un sommet annuel, le projet vise à devenir un forum de débats et une source de recommendations pour améliorer la prise de décision fondée sur des données probantes, tant au niveau national qu’au niveau européen, et à encourager une meilleure intégration européenne. En 2015, les travaux portent sur l’avenir de l’État-providence, et le consortium s’engage à produire des recommendations innovantes afin d’assurer la durabilité de long terme des systèmes sociaux nationaux. 

Les autres organisations participant à Vision Europe sont :
– Bertelsmann Stiftung (Allemagne)
– Bruegel (Belgique)
– Calouste Gulbenkian Foundation (Portugal)
– Chatham House (Royaume-Uni)
– Compagnia di San Paolo (Italie)
– The Finnish Innovation Fund Sitra (Finlande).

Retrouvez plus d’information sur le projet sur le site : www.vision-europe-summit.eu
et suivez-le sur le hashtag #VisionEurope.