Autres documents
 

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Comment tourner la rationalisation et la méthode ouverte de coordination à l’avantage de l’inclusion et de la protection sociales dans l’UE ?

|   14/06/2006             |   Teresa Bomba             |   Travail et affaires sociales
Autres documents
Comment tourner la rationalisation et la méthode ouverte de coordination à l’avantage de l’inclusion et de la protection sociales dans l’UE ?

La rationalisation, un nouveau départ pour la MOC dans les domaines de l’inclusion et de la protection sociale

Après cinq ans de mise en oeuvre de la MOC* dans les domaines de l’inclusion sociale et des pensions, l’évaluation à miparcours de la Stratégie de Lisbonne a provoqué de nouveaux changements dans un des instruments de politique sociale au niveau de l’UE. Au départ, on avait deux processus distincts, l’un pour l’inclusion, ayant pour but l’intensi-fication de l’effort pour l’éradication de la pauvreté, l’autre pour les retraites, stimulant les échanges de méthodologie sur la réforme des pensions.

Récemment, on a vu apparaître le concept de « rationalisation » (streamlining) des politiques de protection et d’inclusion sociales. Ceci vise une plus grande efficacité et une coordination axée sur les résultats dans tous les processus en place, par le biais d’une action concertée sur les politiques d’inclusion sociale, de pensions, et de soins de santé et de soins de longue durée. Après un premier rapport commun de la Commission européenne sur la protection et l’inclusion sociales pour le Conseil de printemps 2006, les États membres ont été invités à présenter leurs nouveaux rapports nationaux intégrés pour 2006-2008 avant octobre 2006. Une première évaluation aura lieu au début de 2007, à la suite d’une procédure de contrôle multilatéral des processus antérieurement indépendants.