Décryptage
 

Le patrimoine artistique, l’esprit européen et la liberté

À l’occasion des Journées européennes du patrimoine, Thierry Chopin, Professeur de science politique à l’Université catholique de Lille (ESPOL), conseiller spécial à l’Institut Jacques Delors, nous propose une analyse de l’importance de la culture, et de ce qu’est l’Esprit européen.

|   20/09/2019             |   Thierry Chopin             |   Démocratie et citoyenneté
Décryptage

Au-delà de l’actualité la plus immédiate, les Journées européennes du patrimoine offrent l’occasion d’un questionnement sur ce qui fonde l’Europe et sur ce qu’est l’« esprit européen ». La situation politique européenne peut être interprétée comme une crise de l’esprit européen et une réflexion sur les moyens de surmonter une telle crise suppose un détour par la tradition européenne de la liberté, ses sources et son évolution. C’est là que se nouent le problème européen actuel et sa crise de légitimité liée à la crise de sens d’une part, et la question de la transmission d’un savoir sur les arts qui ont été, dans l’histoire européenne – au moins depuis la Renaissance –, l’une des expressions essentielles et majeures de l’invention de l’idée européenne de liberté d’autre part. Si l’on s’accorde sur cette hypothèse, répondre à la crise de sens européenne actuelle doit conduire à renouer le fil de l’idée de liberté et les arts constituent une clé d’entrée dans ce travail d’enquête et de généalogie. La question centrale est dès lors la suivante : quelle éducation devons-nous donner aux Européens « pour rester fidèle à la civilisation dont nous sommes issus ? » et quelle place la transmission de la connaissance des arts doit-elle y tenir ?