Policy Paper 53
 

Le projet d’une PAC pour l’après 2013 annonce-t-il une « grande » réforme ?

Dans ce Policy Paper, Louis-Pascal Mahé analyse de manière détaillée la proposition de réforme de la PAC présentée récemment par la Commission européenne. Il estime qu’elle va dans la bonne direction mais la juge insuffisante quant à sa profondeur et à son ampleur. Il propose donc des améliorations réalistes et innovantes, qui devraient contribuer à une réforme constructive de la PAC après 2013.

|   23/03/2012             |   Louis-Pascal Mahé             |   Economie et finance
Policy Paper

Depuis la proposition de la Commission le 12 octobre 2011, les décideurs européens ont entre les mains le nouveau projet de réforme de la Politique agricole commune. Prolongeant un processus de réforme initié en 1992, qui a permis d’adapter l’agriculture européenne à un contexte radicalement bouleversé et d’en faire un atout pour l’UE, cette nouvelle étape sera-t-elle à la hauteur des enjeux et des critiques dont la PAC fait toujours l’objet ? Dans ce Policy Paper, Louis-Pascal Mahé expose les principaux enjeux du projet de réforme, en se livrant à une analyse attentive et détaillée des options proposées par la Commission. Il estime que ces propositions vont dans la bonne direction, donnent les bons signaux pour l’avenir, mais juge limitée l’ampleur des changements effectifs. Il propose donc des amendements notables et réalistes pour renforcer le verdissement, le plafonnement et la logique des piliers de la PAC après 2013. S’appuyant sur les observations de terrain et les débats récents, il avance enfin des propositions constructives, telles que le maillage spatial des surfaces écologiques, les corridors écologiques ou encore la création d’un troisième pilier reposant sur des fonds anticrises.


Ce Policy paper a fait l’objet d’un article sur le site capreform.eu et a été repris par Euractiv.fr