Policy Paper

Autonomie stratégique
à l’ère du commerce post-covid

FAUT-IL POLITISER LES CHAÎNES D’APPROVISIONNEMENT?

 

 

| 28/07/2021

Ce document fait partie d’une coopération de recherche entre l’Istituto Affari Internazionali (IAI) et l’Institut Jacques Delors (IJD). Une version précédente a été présentée le 25 juin 2021 lors du webinaire “EU Strategic Autonomy and Trade Policy in a Post-Covid World“.

→ Enregistrement: https://www.iai.it/it/eventi/eu-strategic-autonomy-and-trade-policy-in-a-post-covid-world

Participants :

  • Alan Beattie, senior trade writer, financial times
  • Sylvie Bermann, former french ambassador, member of the board of directors, institut jacques delors
  • Christian Bluth, senior expert for globalisation, international economics and trade policy, bertelsmann stiftung
  • Fabrizio Botti, senior fellow, istituto affari internazionali (iai)
  • Elvire Fabry, senior research fellow, institut jacques delors
  • Paolo Guerrieri, visiting professor, psia – sciences-po, and scientific advisor, istituto affari internazionali (iai)
  • Pascal Lamy, president emeritus, institut jacques delors
  • Pier Carlo Padoan, vice president, istituto affari internazionali (iai)
  • Malorie Schaus, researcher, coordinator of the task force on the new industrial strategy for europe, ceps
  • Nathalie Tocci, director, istituto affari internazionali (iai)
RÉSUMÉ

La résilience des chaînes d’approvisionnement est un élément clé de l’autonomie stratégique de l’Union européenne. Mais la stratégie à adopter pour réduire les dépendances critiques à des approvisionnement extérieurs continue de diviser les Etats membres. Non seulement l’évaluation des dépendances est un exercice complexe mais il y a des limites aux stratégies de diversification de l’approvisionnement ou de relocalisation de la production. Dans le nouveau contexte géopolitique d’une rivalité croissante entre les États-Unis et la Chine, le risque de rupture d’approvisionnement révélé par la pandémie appelle une approche systémique de la résilience des chaînes d’approvisionnement qui, au-delà de l’approvisionnement immédiat, tienne compte de tous les niveaux de sous-traitance. Cela exige une coordination étroite entre les entreprises et l’État/institutions européennes. Au-delà de la position traditionnelle des États membres en faveur du libre marché ou de plus d’intervention publique, une approche pragmatique plaide pour une politique commerciale qui vise moins à protéger les industries nationales de la concurrence étrangère qu’à appliquer des mesures de précaution aux industries stratégiques pour prévenir toute pénurie d’approvisionnement des populations.

SUR LE MÊME THÈME

ON THE SAME THEME

PUBLICATIONS

Voir plus
Load more

MÉDIAS

MEDIAS

Voir plus
Load more

ÉVÉNEMENTS

EVENTS

Voir plus
Load more