Décryptage
 

Un accord historique à améliorer et à réaliser

Par Sébastien Maillard, Directeur de l’Institut Jacques Delors

|   27/07/2020             |   Sébastien Maillard             |   Economie et finance
Décryptage

Le Conseil européen a statué sur le plan de relance et le futur budget européen, qu’il appartient au Parlement européen d’améliorer et à la Commission de mettre en œuvre avec les Etats membres.

C’est une Union européenne potentiellement plus intégrée et solidaire qui émerge du grand accord conclu entre les 27 chefs d’Etat et de gouvernement à Bruxelles à l’aube du 21 juillet, au terme de plus de quatre jours et nuits d’âpres négociations sur un plan de relance adossé au budget pluriannuel européen. L’ampleur de la réponse que cet accord apportera aux économies les plus touchées par la crise du Covid et l’avancée dans l’intégration européenne qu’il engage méritent tous deux d’être salués. Sa traduction concrète, rapide et visible est maintenant nécessaire pour que les sommes astronomiques annoncées aux Européens ne restent pas de lointaines promesses. Tandis que la Commission européenne doit s’organiser pour mettre l’accord en musique, celui-ci doit encore être ratifié par chacun des parlements nationaux, pour le volet relance, et se mettre au diapason du Parlement européen s’agissant du budget pluriannuel. La résolution adoptée par les députés européens à une large majorité le 23 juillet reflète leurs exigences. Elles offrent l’occasion d’améliorer un compromis, qui s’est noué par le biais d’ambiguïtés pas toujours constructives et au détriment de politiques essentielles pour l’avenir même des Vingt-Sept. ▪▪▪