Rapports
 

Un marché unique pour les industries de réseaux ?

Cette Étude fournit un bref aperçu de la logique et de l’état du marché unique dans les industries de réseaux. Elle comporte une analyse de quatre types de réseaux dans lesquels la libéralisation est considérée comme plutôt réussie …

|   22/02/2013             |   Giacomo Luchetta   |   Jacques Pelkmans             |   Economie et finance
Rapports
Début 2013, l’UE peut revenir sur 25 années d’efforts pour développer et approfondir un marché unique des industries de réseaux. Il est donc important de dresser un bilan et d’essayer d’évaluer jusqu’où le marché unique est allé et quels sont les bénéfices et coûts pouvant être identifiés.

Cette Étude fournit un bref aperçu de la logique et de l’état du marché unique dans les industries de réseaux aujourd’hui, rappelant aux lecteurs les logiques économiques et européennes sous-jacentes à cette transformation.

Cette Étude fournit une analyse détaillée de deux types de réseaux dans lesquels la libéralisation est souvent considérée comme plutôt réussie (transport aérien et télécommunications), et de deux secteurs dans lesquels le rapport coûts/bénéfices serait plus problématique (électricité et services ferroviaires).

Les auteurs montrent que l’UE montre désormais plus de détermination à poursuivre le marché intérieur des industries de réseaux. L’ouverture des marchés de ces réseaux s’est révélée complexe et hasardeuse, et la libéralisation est très inégale selon les divers secteurs étudiés. Les nombreux exemples chiffrés de cette Étude montrent que l’UE a bien progressé sur cette voie et qu’avec une mise en œuvre politique, réglementaire et anti-trust, des investissements et des efforts de la part des entreprises, la réalisation du marché unique des industries de réseaux pourrait potentiellement être achevée d’ici une décennie.

Cette Étude est introduite avec une préface de Jonathan Faull, directeur général en charge du marché intérieur et des services de la Commission européenne et membre du Conseil d’administration de Notre Europe – Institut Jacques Delors.