Rapports
 

Le triste état de l’Union – L’Europe a besoin d’un nouveau grand accord

Dans le contexte de crise de l’UE et de la zone euro, Loukas Tsoukalis estime que l’Europe a besoin d’un nouveau « grand accord » portant principalement sur la gouvernance de l’UEM. Son étude détaille les fondements et le contenu d’un tel accord et est publiée dans le cadre d’un partenariat dans sa version française par Notre Europe – Institut Jacques Delors, dans le cadre d’un partenariat associant la Bertelsmann Stiftung, l’Istituto Affari Internazionali, Policy network et le Real Instituto Elcano.

|   17/04/2014             |   Loukas Tsoukalis             |   Economie et finance
Rapports

L’état de l’Union suscite aujourd’hui beaucoup de mécontentement et l’intégration est devenue un jeu à somme négative aux yeux de nombreux Européens. Pourtant, la majorité reste convaincue que les coûts de la désintégration seraient encore plus importants.

Dans ce contexte, Loukas Tsoukalis, Président d’ELIAMEP, estime que l’Europe a besoin d’un nouveau « grand accord » pour trancher son nœud gordien. Pour conclure ce nouveau grand accord, une large coalition de pays et les principales familles politiques en Europe devront reconnaître la valeur du projet européen et l’importance de lui donner une nouvelle forme dans un monde qui évolue rapidement.

Il s’agit principalement de réformer la gouvernance de l’euro, qui a besoin d’instruments politiques efficaces, d’institutions communes plus solides, de davantage de responsabilité démocratique et d’un exécutif capable d’agir avec un pouvoir discrétionnaire. Pour Loukas Tsoukalis, cet ensemble apportera un équilibre face à la série de règles contraignantes imposées aux politiques nationales, qui sont également nécessaires. Tout cela donnera lieu à un nouveau Traité sur l’euro, qui devra être capable de passer le test de la démocratie dans les pays membres, à condition qu’aucun pays ne puisse empêcher les autres d’aller de l’avant et que chaque parlement national – et/ou citoyens en cas de référendum – soit placé face à un choix très clair, à savoir en faire ou non partie.

Cette étude de Loukas Tsoukalis est publiée dans sa version française par Notre Europe – Institut Jacques Delors, dans le cadre d’un partenariat associant la Bertelsmann Stiftung (Allemagne), l’Istituto Affari Internazionali (Italie), Policy network (Royaume-Uni) et le Real Instituto Elcano (Espagne), Eliamep (Grèce).