Autres documents
 

Quelle Europe sociale après la crise ?

Cette synthèse de Sofia Fernandes et Emanuel Gyger présente les principales idées qui ont été présentées et débattues au cours du séminaire sur « Quelle Europe sociale après la crise? » organisé par Notre Europe – Institut Jacques Delors et la Fondation Calouste Gulbenkian le 3 décembre 2013 à Bruxelles.

|   04/02/2014             |   Sofia Fernandes   |   Emanuel Gyger             |   Travail et affaires sociales
Autres documents

Notre Europe – Institut Jacques Delors et la Fondation Calouste Gulbenkian ont organisé le 3 décembre 2013 un séminaire d’experts sur « Quelle Europe sociale après la crise ? ».

Cette synthèse présente les principales idées qui ont été présentées et débattues au cours de cet évènement. Le texte est structuré en six parties :

  1. La place de l’Europe sociale dans le projet d’intégration européenne
  2. L’action de l’UE dans le domaine social : de la « hard law » à la « soft law »
  3. Un ensemble d’initiatives pour l’emploi en Europe
  4. Accroître l’investissement social en temps de restrictions budgétaires
  5. Doter l’UEM d’une dimension sociale
  6. Le dialogue social à l’épreuve

Ce séminaire a été introduit par Isabel Mota, membre du Conseil d’administration de la Fondation Calouste Gulbenkian.

Le premier panel, présidé par David Natali, chercheur sénior à l’OSE, a porté sur « La nouvelle gouvernance économique européenne : quelles conséquences pour les politiques sociales et de l’emploi nationales ainsi que pour le rôle les partenaires sociaux ? » et a compté sur les interventions d’Andrée Debrulle (membre du syndicat belge CSC), José Silva Peneda (président du Conseil économique et social du Portugal), Sotiria Theodoropoulou (chercheur sénior à l’ETUI) et Frank Vandenbroucke (ancien ministre des affaires sociales et de l’emploi belge).

Le deuxième panel, présidé par Sofia Fernandes, chercheur sénior à NE-IJD, a été consacré au thème « Quelles initiatives sociales pour l’Europe ? » et a inclus les intervenants suivants : Pervenche Berès (présidente de la commission de l’emploi et des affaires sociales du PE), Anton Hemerijck (doyen et vice-recteur de la faculté des sciences sociales à l’Université VU d’Amsterdam), Catarina Tavares (secrétaire internationale du syndicat portugais UGT) et Laurence Weerts (membre du cabinet du commissaire à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion).

Le séminaire s’est conclu par une présentation et un échange avec László Andor, membre de la Commission européenne responsable de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion.