Policy Paper 230
 
Attentes et ressentis, l’état des opinions publiques avant les élections européennes
La perspective des élections européennes en mai prochain donne à l’étude des opinions publiques dans l’UE une acuité renforcée.
|   05/10/2018             |   Daniel Debomy             |   Démocratie et citoyenneté
Policy Paper

L’analyse par Daniel Debomy, chercheur associé à l’Institut Jacques Delors, du dernier Eurobaromètre, qui fut réalisé un an avant le scrutin, indique que :

  • Les Européens ne veulent pas que leur pays sortent de l’Union. Hormis l’exception britannique, le bien-fondé de l’appartenance à l’UE n’est pas mis en cause par la plupart des citoyens européens. L’appréciation positive de cette appartenance et l’attachement à l’UE ont même dépassé leurs niveaux d’avant la crise financière survenue il y a dix ans.
  • Cet attachement ne s’accompagne pas pour autant d’un regain de confiance envers l’Union, dont les orientations actuelles laissent les Européens circonspects.
  • Ces attitudes générales contrastées varient considérablement d’un pays à l’autre, au-delà de l’ancienneté de leur adhésion à l’UE ou de leur santé économique.
  • Dans ce contexte, les opinions soutiennent massivement les politiques fondatrices de l’UE, en particulier la libre circulation. Elles se montrent prudemment ouvertes à davantage d’action européenne dans d’autres domaines, comme l’énergie. Une attente de solution commune s’exprime au sujet du défi migratoire mais avec des opinions très contrastées selon les pays.
  • Une large attente ressort aussi en faveur d’une politique européenne de sécurité et de défense.