Policy Paper 127
 
Renforcer le marché européen de l’électricité grâce à la coopération franco-allemande
Ce Policy Paper de Stefan Bössner analyse la relation bilatérale entre la France et l’Allemagne dans le domaine de l’énergie, en particulier dans le secteur de l’électricité et propose des moyens de renforcer la coopération franco-allemande dans ce domaine.
|   16/03/2015             |   Stefan Bössner             |   Energie et environnement
Policy Paper

Les législations nationales et européennes relatives à l’énergie et au climat ont encadré la transformation du système énergétique de l’UE. L’un des principaux objectifs consiste à créer un véritable marché intérieur de l’énergie et de l’électricité durable, afin d’encourager une économie sobre en carbone. Malgré la convergence des politiques énergétiques observée dans certains domaines, notamment sur la nécessité de favoriser le déploiement à faible coût des sources d’énergie renouvelables (SER), et l’interdépendance croissante des systèmes électriques des États membres de l’UE, les politiques divergent dans d’autres secteurs. Les mix énergétiques nationaux restent très distincts, tandis que l’organisation des marchés et les dépenses consacrées à toutes les formes d’énergie varient considérablement, tout comme les ambitions de transformer les systèmes énergétiques des États membres. Ces divergences ont empêché les pays de pouvoir profiter des avantages d’un système électrique européen suffisamment interconnecté. Les États membres ont tendance à faire face à ces difficultés communes par des politiques nationales fragmentées : l’adéquation de la capacité de production est assurée à un échelon purement national, le volume ou la concurrence sur ces marchés peu connectés sont insuffisants et des opportunités d’investissement communes sont gâchées.

Cependant, plutôt que de craindre l’interdépendance et de privilégier des solutions nationales, les ressources pourraient être utilisées de façon plus complémentaire et optimisée, ouvrant la voie à un système électrique plus flexible, qui sera nécessaire pour gérer les quantités toujours plus grandes d’électricité produite par les SER. Les investissements coopératifs multinationaux sont intéressants sur le plan économique dans tous les secteurs du système énergétique, des initiatives de recherche et de développement à l’amélioration de l’infrastructure. En plus d’améliorer l’adéquation de la capacité de production, la stabilité des réseaux et la sécurité énergétique, une approche plus collaborative de la politique énergétique européenne s’avérera moins coûteuse et plus efficace, un facteur non négligeable en cette période économique morose.

Une politique énergétique européenne commune et un véritable marché unique de l’électricité n’ont pas encore vu le jour en raison du manque de coopération entre les États membres et de la déficience des mécanismes de gouvernance communs afin de guider la transition énergétique européenne. Ce Policy paper, qui ne prétend pas être exhaustif, analyse en profondeur la relation bilatérale entre la France et l’Allemagne dans le domaine de l’énergie, en particulier dans le secteur de l’électricité, afin d’illustrer ce problème et d’identifier des opportunités pour améliorer la coopération dans ce domaine.

Dans un premier temps, il montre à quel point les politiques énergétiques française et allemande ont développé de grandes similitudes au cours des dix dernières années, mais restent néanmoins très différentes (Chapitre 1). Il évalue les ambitions et les positions de chaque pays au fur et à mesure que leur transition énergétique progresse. En France, cette transition a été récemment stimulée par la nouvelle loi sur la transition énergétique, des années après l’introduction de l’Energiewende en Allemagne. Le Policy paper met ensuite en lumière les défis qui attendent la France, l’Allemagne et le reste de l’UE sur la voie d’un marché transformé et pleinement intégré (Chapitre 2). Le Chapitre 3 expose certaines stratégies afin de surmonter l’approche purement nationale des politiques énergétiques et de redéfinir le cadre des transitions énergétiques en France, en Allemagne et en Europe. Le dernier chapitre avance des propositions concrètes sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale entre la France et l’Allemagne aux niveaux régional et européen afin de progresser sur la voie d’une politique énergétique commune plus efficace.

Ce Policy paper est également disponible en anglais et en allemand.