Policy Paper
 

Renforcer la politique étrangère et de sécurité de l’UE en période de contestation

La présente note résulte d’une coopération entre les Instituts Jacques Delors de Paris et de Berlin et fait des propositions concrètes pour la législature européenne à venir.

|   02/09/2019             |   Nicole Koenig             |   Europe dans le monde
Policy Paper

1- Énergie (Thomas Pellerin-Carlin et al.)
2- Eurozone (Lucas Guttenberg)
3- Commerce (Elvire Fabry)

4- Politique étrangère et de sécurité (Nicole Koenig)
Les institutions de l’UE et les États membres devraient unir leurs forces pour combler l’écart entre les capacités et les attentes qui ne cessent d’augmenter à la lueur des contestations internes et externes. Cela implique tout d’abord d’adapter l’architecture institutionnelle, avec notamment un Conseil de sécurité européen, qui offrirait une direction stratégique, et une DG Défense au sein de la Commission européenne, qui mènerait une consolidation sectorielle dans ce secteur industriel. Ensuite, l’UE doit remédier aux divergences de politiques d’exportations d’armes, en renforçant son volet opérationnel et en approfondissant la coopération avec l’Otan. Enfin, elle doit redynamiser sa politique étrangère en adoptant progressivement des mesures permettant d’aboutir au vote à la majorité qualifiée, ce qui rendrait le travail du Conseil plus efficace et permettrait de développer une vision de long terme.

5- Numérique (Paul-Jasper Dittrich)
6- Démocractie (Thierry Chopin)
7- Migration (Lucas Rasche)
8- Emploi & social (Sofia Fernandes)
9- Budget (Eulalia Rubio)