Policy Paper 110
 

Elections européennes : le piège de l’abstention

La progression de l’abstention depuis 1979 accapare l’attention des observateurs et acteurs de la vie parlementaire européenne, au point d’occulter des éléments explicatifs de nature politique et institutionnelle, que ce Policy paper d’Y. Bertoncini tente d’inventorier.

|   12/05/2014             |   Yves Bertoncini             |   Démocratie et citoyenneté
Policy Paper

L’abstention est un phénomène normal pour une élection se déroulant à un niveau « fédéral », c’est-à-dire moins proche des citoyens que les niveaux national et local. Mais sa progression constante depuis le premier scrutin de 1979 accapare l’attention des observateurs et acteurs de la vie parlementaire européenne, au point d’occulter un grand nombre d’éléments explicatifs de nature politique et institutionnelle.

Le Policy paper d’Yves Bertoncini inventorie ces éléments d’explication, sur la base de trois séries d’analyses complémentaires :

1 – L’évolution des taux de participation aux élections européennes : une baisse en trompe l’œil ?
2 – Des faibles taux de participation liés à un déficit d’ancrage civique des parlementaires européens ?
3 – Un taux de participation logique pour des élections « subsidiaires » : le déficit de pouvoir du Parlement europée
n

Yves Bertoncini conclut son Policy paper en appelant à mettre en perspective le niveau du taux de participation aux élections européennes, qui souffrent d’un déficit de proximité, mais non de légitimité.