Autres documents
 

Une économie à la dimension de la personne – Semaines sociales du Portugal 2006

Depuis des dizaines d’années, les figures de l’économie se renouvellent, des mutations profondes l’affectent, mais la préoccupation demeure centrale dans la doctrine sociale de ‘Eglise.

|   21/03/2006             |   Jacques Delors             |   Economie et finance
Autres documents

Semaines sociales du Portugal, Braga, 10 mars 2006 :
Une
économie à la dimension de la personne.

Ce
thème, très large dans sa portée, a été constamment débattu par les Semaines
Sociales et ce depuis des dizaines d’années. Les figures de l’économie se
renouvellent, des mutations profondes l’affectent, mais la préoccupation
demeure centrale dans la doctrine sociale de l’Eglise.

Pour
aborder ce thème, dans le monde contemporain, je vous propose de partir de la
distinction opérée par Benoît XVI dans sa première Encyclique (« Dieu est amour
») entre la justice et la charité. A l’égard précisément de la justice, Benoît
XVI nous précise nos devoirs en tant que personne et en tant que société. « La justice est le but et aussi la mesure intrinsèque de toute politique. La
politique est plus qu’une simple technique pour la définition des
ordonnancements publics : son origine et sa finalité se trouvent précisément
dans la justice et cela est de nature éthique. »

Chercher
précisément la justice, c’est se situer dans la perspective d’une économie au
service de la personne
. Mais consolidons notre point de départ, en situant bien
la conception de la personne, telle que la définit la doctrine sociale de
l’Eglise. Celle-ci insiste sur l’unité de la personne qui est un tout : «
corpore et anima unus »…