Autres documents
 
L’UE et les référendums : trois dénis de démocratie(s)
La légende selon laquelle "Bruxelles" serait incapable de tenir compte du verdict des référendums nationaux traduit un triple déni de démocratie qu’Yves Bertoncini estime nécessaire de relever après le « non » néerlandais d'avril 2016 : tel est l'objet de ce Mot de l'Institut Jacques Delors.
|   23/06/2016             |   Yves Bertoncini             |   Démocratie et citoyenneté
Autres documents

Le « non » néerlandais du 6 avril 2016 a ravivé la légende selon laquelle « Bruxelles » serait incapable de tenir compte du verdict des référendums nationaux, qui seraient révélateurs d’une fracture démocratique entre l’UE et ses peuples. Cette légende traduit un triple déni de démocratie que notre directeur Yves Bertoncini estime d’autant plus utile de relever à l’approche d’autres référendums :

1. Le déni de démocratie européenne : les verdicts des référendums sur l’UE sont respectés
2. Le déni des autres démocraties nationales : un peuple contre tous les autres
3. Le déni des démocraties représentatives : le peuple plutôt que les élus du peuple

Une version courte de ce Mot a été publiée par le quotidien français Le Monde et par Euractiv.com