Autres documents
 
La méthode communautaire, système opérationnel « par défaut » de l’UE
Nous publions la synthèse d’une série des contributions dédiées à la « méthode communautaire », que Renaud Dehousse qualifie de système opérationnel « par défaut » de l’UE.
|   11/02/2013             |   Renaud Dehousse             |   Droit et institutions
Autres documents

Dans cette synthèse, Renaud Dehousse
revient sur un ensemble de contributions publiées par Notre Europe – Institut
Jacques Delors
sur la méthode communautaire et l’évolution du système institutionnel
européen.

Après avoir procédé à un inventaire
des raisons qui sont souvent avancées pour parler d’une crise du modèle
communautaire, il en propose une lecture alternative, dans laquelle la méthode
communautaire est vue comme une forme de gouvernance « par défaut », à laquelle
les États ont recours de façon régulière, quelles que puissent être les réserves
qu’ils nourrissent, lorsqu’ils se voient contraints de coopérer.

Les experts suivants ont contribué
au « débat sur la méthode communautaire » de Notre Europe –
Institut Jacques Delors
:

Paolo Ponzano,

Philippe de Schoutheete,

Jean-Paul
Jacqué
,

Richard Corbett,

Miguel Maduro

– et Florence Chaltiel.

Ce débat a été nourri par le séminaire
sur la méthode communautaire
co-organisé avec le Bureau des conseillers de
politique européenne (BEPA) le 28 février 2012 à Bruxelles, avec un discours
introductif
du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et les remarques conclusives par Antonio Vitorino, président de Notre Europe – Institut
Jacques Delors
.