Décryptage
 
Le futur de la zone euro : perspective croisée franco-allemande
À l'occasion des Rencontres franco-allemandes d'Evian, Lucas Guttenberg, chercheur senior au Jacques Delors Institut - Berlin, et Eulalia Rubio, chercheuse senior à l'Institut Jacques Delors, publient conjointement ce décryptage.
|   25/07/2018             |   Eulalia Rubio   |   Lucas Guttenberg             |   Droit et institutions
Décryptage

Le compromis franco-allemand à Meseberg a posé les bonnes questions sur la table. Bien qu’ils ne couvrent qu’une partie des réformes nécessaires pour la zone euro, il est logique de s’attaquer aux trois domaines prioritaires : l’union bancaire, la capacité fiscale et la réforme du Mécanisme européen de stabilité. Ils sont logiquement liés et présentent des solutions aux problèmes les plus pressants. Même si le consensus franco-allemand de Meseberg n’a pas recueilli suffisamment de soutien pour le faire approuver par les autres États membres, les discussions se poursuivront au niveau des ministres des finances de l’euro en vue de prendre des décisions d’ici décembre 2018. si la France et l’Allemagne maintiennent leur position et si elles vont convaincre les autres États membres de les suivre.

Mais dans ce décryptage, Eulalia Rubio et Lucas Guttenberg plaident pour une réforme nécessaire, globale et durable de l’architecture de la zone euro qui devrait englober deux éléments manquants dans les débats actuels : la réforme de la coordination des politiques économiques et l’architecture politico-institutionnelle globale.