Blog post

L’Europe s’unit en soutien à l’Ukraine agressée —Infolettre mars 2022

| 02/03/2022

Suite infolettre mars 2022 →

Le 24 février 2022, l’armée russe a envahi l’Ukraine.

Cette guerre est réelle, avec ses combats, ses morts et ses blessés, avec ses populations en fuite.

Cette guerre est européenne. Elle se livre au centre géographique de notre continent, aux portes de l’Union européenne.

Cette guerre est la folie d’un homme déterminé à réécrire l’Histoire.

Cette guerre est illégale, conduite en violation de toutes les règles du droit international et après le rejet d’initiatives de paix.

Cette guerre est impériale, visant la disparition d’un Etat et à en vassaliser le territoire.

Cette guerre est déclarée contre l’expansion de la démocratie libérale, pour empêcher l’Ukraine d’en prendre le chemin.

Cette guerre est une nouvelle division internationale, entre les Etats qui la condamnent et ceux qui ne la condamnent pas.

L’Union européenne la condamne toute entière et la combat. Depuis la première heure de l’offensive, les Vingt-Sept ont montré à Vladimir Poutine qu’il ne saurait les diviser. Au contraire. Les sanctions à l’encontre de personnalités et entités russes ont été étendues et renforcées. Les pays du G7 et l’UE ont décidé de bloquer les opérations de la banque centrale russe sur leur sol, restreignant fortement ses capacités de convertir ses réserves de change. L’espace aérien européen est fermé aux avions russes. Deux chaînes de propagande sont interdites de diffusion pour lutter contre la désinformation.

Mais la réponse européenne dépasse la seule politique des sanctions. Dans ce conflit, l’Union progresse sur le chemin de la puissance. Pour la première fois de son histoire, elle a décidé d’envoyer du matériel de guerre à un pays tiers. Des munitions, des armements et autres types de renforts vont être fournis à l’armée ukrainienne. Tous les Etats membres participent à cet effort inédit, que coordonne l’UE et qui mobilise un fonds européen. De nombreux Etats apportent un soutien supplémentaire, dont l’Allemagne qui opère ainsi un tournant dans son approche des conflits et l’Europe avec elle.

L’UE se mobilise aussi pour l’accueil des Ukrainiens. Les Vingt-Sept sont sur le point d’accorder une protection temporaire immédiate dont pourraient bénéficier des millions d’Ukrainiens fuyant les combats. Le recours à ce régime de protection exceptionnelle serait également inédit. Il méritera d’être considéré pour d’autres conflits.

Cette guerre exige notre unité, notre réactivité et notre créativité. Elle aura un coût économique et social. Un plan européen doit en répartir et étaler l’effort.

Et préparer l’avenir. Cette guerre appelle à penser dès maintenant l’après-guerre.

Le défi est d’abord énergétique. Nous disposons d’une panoplie de moyens pour ne plus dépendre des énergies fossiles, qui procurent une rente au régime russe actuel. La décarbonation de nos économies à accélérer est un impératif climatique mais aussi géopolitique.

Le défi est sécuritaire. A la faveur de l’unité retrouvée de l’Otan dans cette guerre, c’est l’architecture européenne de sécurité qu’il nous faut repenser, comme y appelle le président Macron.

Le défi est européen. Il nous invite à répondre aux aspirations européennes qu’exprime l’Ukraine. Il nous oblige aussi à préparer une nouvelle relation avec la Russie, qui s’adresse et bénéficie directement à son peuple. Une nouvelle aire de coopération reste à imaginer avec cette vaste partie de notre continent. Pour construire, comme la nomme Jacques Delors, la grande Europe.

 

Les membres du Conseil d’Administration

Enrico Letta, Président Eneko Landaburu
Pascal Lamy, Président émérite Sébastien Maillard, Directeur
Sylvie Bermann Sophie-Caroline de Margerie
Joachim Bitterlich Carlos Moedas, Vice-Président
Jean-Louis Bourlanges Riccardo Perissich
Laurent Cohen-Tanugi Philippe Perrault
Jonathan Faull Geneviève Pons,
Directrice Europe Jacques Delors (Bruxelles)
Didier Fégly, Trésorier Gaëtane Ricard-Nihoul
Nicole Gnesotto, Vice-Présidente Daniela Schwarzer
Elisabeth Guigou Christian Stoffaës
Arancha Gonzalez Imola Streho
Anke Hassel,
Directrice Jacques Delors Center (Berlin)
Christine Verger, Vice-Présidente

 

Press contact: Lara Martelli, martelli@delorsinstitute.eu, +33 6 28 78 85 64

SUR LE MÊME THÈME

ON THE SAME THEME

PUBLICATIONS

Voir plus
Load more

MÉDIAS

MEDIAS

Voir plus
Load more

ÉVÉNEMENTS

EVENTS

Voir plus
Load more