Décryptage

Sanctions extraterritoriales américaines

VOUS AVEZ DIT AUTONOMIE STRATÉGIQUE EUROPÉENNE ?

| 22/03/2021

Deux ans après une première publication sur la position que devrait prendre l’Union Européenne pour contrer les sanctions extraterritoriales américaines qui l’affectent, une nouvelle version revue et étoffée a paru utile pour tirer les conséquences de développements intervenus entre-temps sur un mode crescendo, et dont on retiendra les suivants :

  • les débats nouveaux, quoique feutrés, qui ont suivi la publication de 2018 dans diverses instances européennes et qui ont été suivis par plusieurs publications récentes.
  • l’augmentation importante sous l’administration Trump de la pression américaine sur les entreprises européennes, qu’il s’agisse de sanctions directes relatives à Nord Stream 2 ou de celles aggravées sur l’Iran, ou encore de sanctions plus indirectes visant la fourniture de composants à des clients chinois par des producteurs européens, comme l’anticipait la publication de 2018.
  • la montée simultanée, et accélérée par la crise COVID 19, du concept d’autonomie stratégique dans le discours des institutions européennes.
  • les nouvelles réflexions en cours dans diverses capitales européennes et auxquelles sont associés l’Institut Jacques Delors (Paris), le Centre Jacques Delors (Berlin) et Europe Jacques Delors (Bruxelles), d’où la liste augmentée des co-auteurs de cette publication.
  • les mesures de protection annoncées le 8 janvier 2021 par la République Populaire de Chine contre “des actions étrangères extraterritoriales injustifiées’’.
  • les travaux récents des institutions européennes elles-mêmes, notamment la déclaration commune de la Commission, du Conseil et du Parlement du 28 octobre 2020 sur un mécanisme législatif de nature à décourager ou neutraliser les mesures coercitives des pays tiers, une publication de la Commission, le 19 janvier 2021, sur la résilience du système économique et financier européen, et un questionnaire de la Commission du 17 février 2021 sur les instruments législatifs les mieux à même de dissuader et de contrer les actions coercitives des pays tiers. ▪ ▪ ▪